Forum-Übersicht -> Literatur & Leseecke
Autor: Doc Sportello Verfasst am: 25. November 2017, 12:06 Titel: Neuer Text auf Carbure
Das Prinzip der Ungewissheit, Klassenkampf und Theorie:

Zitat:
Aux débuts de la physique contemporaine, Heisenberg formula le fameux « principe d’incertitude », mieux nommé « principe d’indétermination », qui postule qu’on ne peut connaître simultanément la vitesse et la position d’une particule donnée. Si par métaphore nous devions reprendre ces termes, le principe d’indétermination propre à notre démarche théorique pourrait se résumer en ceci qu’il nous est devenu impossible de saisir simultanément la situation objective du prolétariat dans le capital et son devenir révolutionnaire, alors même que c’est la tâche théorique que nous nous sommes assignés. Cette impossibilité est similaire à la situation de la classe elle-même, à son impossibilité propre. La théorie de la communisation est une théorie de la rupture, elle ne peut être scientifique : elle est emportée dans le mouvement de son objet et contient toutes les contradictions et les apories qui lui sont propres. La fin de son objet est sa fin propre. C’est une théorie aussi impossible que l’est le prolétariat, cette impossibilité est l’objet de ce texte.

https://carbureblog.com/2017/11/23/principe-dincertitude-lutte-des-classes-et-theorie/


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 23. Januar 2018, 16:47 Titel: Verschwinden der Arbeiterbewegung
Essay zum Verschwinden der Arbeiterbewegung:

Zitat:
The kind of arguments that Sinistra Critica and Endnotes propose, with their emphasis on discontinuity, are important. They have the merit of registering important changes that much of the far left ignores, denies or minimizes. Today most radicals have little sense of the present as a moment in history with distinctive features and how these differ from the contours of previous periods. Adherents of the revolutionary left are more likely to have definite views about such matters. However, on the far left the present is often understood in relation to whichever momentous historical events a political current treats as most important (the Russian Revolution, the Spanish Revolution, the Chinese Revolution…). The era in which we live is rarely recognized as a period that is profoundly discontinuous with the years c. 1840-1970 during which the traditions of the revolutionary left took shape. That’s one reason why absurdities like socialists in Texas reading about Lenin for guidance in building their organization are not uncommon today. With too much of the far left intellectually imprisoned in archaic thinking, there’s value in stressing that the workers’ movement and the political horizon linked with it are now truly in the past — but also that capitalism, the working class, class struggle, bureaucratic mass organizations born of the workers’ movement, and the potential for a self-governing society are still features of the crisis-ridden world we’re trying to change.

http://salvage.zone/online-exclusive/what-happened-to-the-workers-movement/


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 10. März 2018, 00:29 Titel: Neue Texte
Erster Teil der französischen Übersetzung der Einleitung der letzten Nummer von Il lato cattivo:

Zitat:
Au cours des quatre rencontres consacrées à la présentation du deuxième numéro de « Il Lato Cattivo », nous avons tenté d’esquisser les contenus de la revue, ainsi que son orientation générale sous-jacente, de la façon la plus synthétique et adéquate à l’exposition orale. La forme même de la rencontre publique imposait un travail d’écrémage sur les matériaux de départ ; il en est ressorti un digest sûrement schématique et assez appauvri : pour dire tout ce qu’on aurait voulu dire, il nous aurait fallu une journée entière ; et pour le dire de la façon la plus satisfaisante, il aurait fallu de nouveau avoir recours à la parole écrite – qui a certainement beaucoup de défauts, mais permet une marge de réflexion et une recherche de la bonne formule que la parole parlée ne concède pas. L’exercice s’est révélé tout de même stimulant. Il en a été ainsi pour ceux qui se sont préparés et ont exposé, et – on l’espère – également pour ceux qui ont eu la patience d’écouter. Quoi qu’il en soit, le brouillon initial a été ultérieurement retravaillé en tenant compte, d’une part, des évolutions les plus récentes intervenues à différents niveaux et, d’autre part, des interventions faites par certains camarades au cours des rencontres – questions et remarques qui nous ont parues justifier des éclaircissements et des précisions ultérieures, ou tout simplement la reformulation écrite des réponses déjà fournies à l’occasion des présentations. Ce qui suit est donc un petit condensé des rencontres de novembre 2016 (Turin et Milan) et mars 2017 (Rome et Viterbe), de ce qui y a été dit et des réactions suscitées. Nous espérons qu’il s’avère utile, aussi bien pour ce ceux qui étaient là que pour ceux n’y étaient pas.

http://dndf.org/?p=16716


Englische Übersetzung einer leicht veränderten Version des dritten Kapitels von Dauvés De la crise à la communisation:

Zitat:
What follows is a long essay by the French communization theorist, Gilles Dauvé. It is a long read, a read which varies in content and tone but a text which masterfully summarizes the communist critique of work. The original can be found here at Troploin. He also dutifully notes that without the abolition of work there can be no communist revolution or communism. We hope you enjoy reading this as much as we enjoyed translating it. ¡A la chingada con el trabajo!

https://ediciones-ineditos.com/2018/03/08/getting-rid-of-work/


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 17. März 2018, 18:35 Titel: Proletariat, Alternative und Kommunisierung
Fragen und Antworten zum Proletariat, zur Alternative und zur Kommunisierung "hier und jetzt":

Zitat:
Vous mettez parfaitement le doigt sur le problème : il est en effet difficile aujourd’hui de concevoir d’une part que le prolétariat ne constitue en rien une extériorité au capital, et d’autre part que c’est cette classe, telle qu’elle est, qui fait la révolution. Je précise « aujourd’hui », car ce postulat a longtemps été le point de départ de ce qu’on appelle « le marxisme », dont la vision du mouvement révolutionnaire n’est aujourd’hui plus la nôtre, que ce soit dans son déroulement ou dans ses buts. Aucun marxiste des années 30 n’aurait supposé qu’il faille que le prolétariat soit autre chose que ce qu’il est pour devenir révolutionnaire : il pouvait être discipliné, organisé ou conscientisé, mais devait de toute évidence demeurer la classe du travail pour pouvoir faire la révolution. Il a fallu attendre les années 1970 pour que ce genre de conception soit remise en cause. Aujourd’hui, que ce soit le prolétariat tel qu’il est qui fasse la révolution paraît difficile à soutenir. C’est pourtant un des points centraux de la théorie de la communisation. La revue Théorie communiste donne même pour fondement à sa démarche la fameuse question « Comment le prolétariat, qui n’est qu’une classe du capital, peut-il abolir toutes les classes et le capital ? », et c’est exactement de cela dont il s’agit.

https://carbureblog.com/2018/03/17/questions-et-reponses-sur-le-proletariat-lalternative-et-la-communisation-ici-et-maintenant/


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 01. April 2018, 14:59 Titel: ILC
Il lato cattivo, zweiter Teil:

Zitat:
La succession des cycles historiques de la lutte des classes illustre la tendance pas du tout aléatoire à la séparation croissante entre le contenu de la révolution bourgeoise et celui de la révolution communiste. Plus le mode de production capitaliste se développe dans le temps et dans l’espace, plus à son tour, le contenu du communisme formulé par la théorie brûle les ponts qui le rattachent aux révolutions historiques de la bourgeoisie. En cela, la vision du communisme ne devient pas « ce qu’elle aurait toujours due être » ; tout simplement elle se reformule au contact de nouvelles conditions. De la revendication initiale d’une simple répartition égalitaire des biens et des travaux, elle évolue vers la remise en cause de tous les aspects de la vie humaine, englobant dans le champ visuel de sa critique de divisions et d’antagonismes plus anciens (travail/non travail, rapport être humain/nature, identités sexuelles), que le mode de production capitaliste a englobé et refaçonné à son image.

http://dndf.org/?p=16763


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 02. April 2018, 14:29 Titel: SNCF
Zur Reform der SNCF:

Zitat:
Mais défendre les cheminots au nom du chemin de fer, de la qualité du service ou de son supposé caractère écologique, c’est englober le travailleur dans son produit, faire du prolétaire une chose de la machine. Dans ce discours, les cheminots deviennent les « moyens humains » du chemin de fer. Lorsque les travailleurs de l’industrie automobile se mettent en grève, est-ce qu’on met en avant le caractère écologique des véhicules qu’ils construisent ou la qualité de leurs moteurs ? Mais voilà, il semblerait que du fait que la SNCF soit un service public, en son sein, les cheminots ne s’y appartiendraient plus, qu’ils soient une partie du bien commun de la nation, un peu comme les poilus de 1914. Ils deviennent nos cheminots. Dans cette veine de nationalisme productif, on se plaît d’ailleurs à rappeler que lesdits statuts datent de la fin de la Première guerre, pour services rendus à la nation.

https://carbureblog.com/2018/04/02/printemps-2018-sur-les-mouvements-sociaux-et-la-defense-du-service-public/


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 06. Mai 2018, 21:07 Titel: Spanische Übersetzung
Eine spanische Übersetzung eines schon etwas älteren Texts von TC:

Zitat:
La autonomía, en tanto perspectiva revolucionaria que se realiza a través de la autoorganización, es paradójicamente inseparable de una clase obrera estable, fácilmente discernible en la superficie misma de la reproducción del capital, consolidada en sus límites y en su definición por esa reproducción, y reconocida en su seno como interlocutora legítima. La autonomía es la práctica, la teoría y el proyecto revolucionario de la época «fordista». Tiene como sujeto al obrero y presupone la revolución comunista como emancipación de éste, es decir, como emancipación del trabajo productivo. Presupone que las luchas reivindicativas son el punto de apoyo de la revolución y que el capital reproduce y confirma una identidad obrera en el seno de la relación de explotación. Todo esto ha perdido cualquier fundamento.

http://dndf.org/?p=16859


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 14. Mai 2018, 02:31 Titel: TC 26
Auszüge aus TC 26:

Zitat:
A la fin des années 1970 / début années 1980 (concomitance des grèves de l’automobile et des Marches sur laquelle nous n’insisterons jamais assez), deux phénomènes sociaux se rencontrent. D’une part, la fin de l’identité de l’immigré par le travail à laquelle se substitue la culturalisation de celui-ci et de sa descendance (leur présence irréversible) et, d’autre part (les deux ne sont sans liens, mais aucun n’est la cause de l’autre), la restructuration du mode de production capitaliste, la mise en place d’un nouveau paradigme de l’achat-vente de la force de travail, de sa précarisation et flexibilisation généralisée, la transformation des types d’emplois avec une désindustrialisation relative. Ce nouveau paradigme fixe la culturalisation qui devient essentielle et le marqueur des modalités d’utilisation de ceux et celles qui sont ainsi désigné.e.s. L’immigré n’est plus défini par le travail qu’il occupe, sa « présence transitoire », sa marginalité dans la société française qui le laissait quasi extérieur à la plupart des aspects de la vie sociale, culturelle et associative sans parler de la vie politique. C’est maintenant ce marqueur qui, quoi qu’il fasse lui colle à la peau, qui définit les emplois qui seront les siens, sa discrimination résidentielle, scolaire, la pression administrative et policière. Il est « d’ici », mais à tout moment on peut revenir sur le code de la nationalité, déposer des projets de loi sur la double nationalité qui n’aboutissent pas mais existent cependant, promulguer des mesures instituant la « double peine », créer un débat national sur « l’identité française », investir un Comité de sages sur la laïcité. Tout cela crée une suspicion, une instabilité et une discrimination aussi constantes les unes que les autres dont la situation des sans-papiers est le modèle paroxystique.

http://dndf.org/?p=16870


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 17. Mai 2018, 21:26 Titel: TC 26
TC 26 ist raus:

Zitat:
En réaction à l’éditorial de TC 25 intitulé « Comme un marasme », les camarades de « Tanqu’il » devenu « Que le Communisme » (QLC) publièrent, en octobre 2016, un texte de commentaires critiques sous le titre humoristique de « Où t’es TC où t’es ? ». Il s’agissait de nous faire savoir que nos interrogations sur le lien nécessaire entre lutte de classe et communisme remettaient en cause les lois de la gravitation universelle qui depuis Newton, Marx et la Sainte Famille font que les circonstances contingentes des luttes et des périodes n’affectent en rien la nécessité révolutionnaire de l’être du prolétariat tel qu’en lui-même l’Histoire l’a créé.

Depuis quelque temps, entre entrepreneurs en racisation et dénégateurs pour qui la race n’est là que du fait de malintentionnés qui veulent la substituer à la classe (la seule, la vraie dont ils s’imaginent les ayants droits depuis qu’ils sont orphelins du mouvement ouvrier), la segmentation raciale du prolétariat agite ce milieu qui, de fait, est le nôtre : celui de l’ « activisme », de l’ « ex-ultragauche », de l’ « autonomie », des « communisateurs » et, à la limite, des « indigènes » et des « décoloniaux », etc. Enfin, tout un milieu « radical » se déchire et parfois se tabasse.

http://dndf.org/?p=16874


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 27. Mai 2018, 16:00 Titel: Riot. Strike. Riot
Eine ziemlich ausführliche Kritik von Riot. Strike. Riot:

Zitat:
In his lively and engaging book Riot. Strike. Riot, Joshua Clover presents a unique (and avowedly Marxist) argument for why he thinks employed workers are less likely to be the source of social upheaval and why, he argues, riots are replacing strikes as the major expression of social revolt in today’s turbulent capitalism.

There is a lot of interesting and original material in this book. Much of what Clover says about the turbulence of contemporary capitalism and even its apparent slowing down is on the money, even if one disagrees with some specifics of his analysis. More than that, he points to a rise in social struggle, a promise that everyone on the Left is certain to relish.

https://www.jacobinmag.com/2018/05/riot-strike-riot-joshua-clover-review


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 15. Juni 2018, 18:53 Titel: Wenn die Aufstände sterben
Italienische Übersetzung von Wenn die Aufstände sterben von Gilles Dauvé:

Zitat:
1917-1937: vent’anni che hanno fatto tremare il mondo. Lo strascico degli orrori del fascismo, la Seconda guerra mondiale e gli sconvolgimenti che ne seguirono, furono l’effetto di una gigantesca crisi sociale, apertasi con le insurrezioni del 1917 e chiusa dalla Guerra di Spagna.

http://illatocattivo.blogspot.com/2018/06/quando-muoiono-le-insurrezioni.html


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 29. Juni 2018, 14:13 Titel: Ägypten
Achter Teil der Serie über die lohnabhängigen Mittelklassen von R.F. und Bruno Astarian:

Zitat:
Nous en venons au Printemps Égyptien, qui est sans doute le plus important de ceux que nous avons avons à traiter dans cette partie empirique sur les luttes de la classe moyenne, avec ou sans le prolétariat, au cours de la dernière décennie. Il serait impossible de traiter le sujet de façon exhaustive sans lui consacrer un livre entier. Nous nous sommes concentrés, dans le récit aussi bien que dans l’analyse, sur les phases et les aspects qui sont les plus fondamentaux du point de vue du thème qui nous occupe dans ce feuilleton. Nous verrons que le cas de l’Égypte présente quelques analogies avec celui de la Tunisie, dont la première est d’être un exemple d’interclassisme franc, manifeste. Mais il y a aussi des différences : l’histoire économique et sociale du pays, sa taille, la composition du prolétariat et des classes moyennes, les clivages internes à la classe capitaliste, etc. L’issue des luttes n’a pas été la même non plus. Surtout, le cas de l’Égypte fournit des indications utiles sur ce que nous appelons la rupture de l’interclassisme, lorsque la classe moyenne salariée en lutte se désengagera de son association avec le prolétariat pour se ranger derrière les militaires. Voyons ça de plus près.

http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-8-printemps-egyptien-2011-2013-premiere-partie


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 01. August 2018, 19:07 Titel: Dauvé - Federici
Eine Antwort auf Dauvés Kritik an Silvia Federici:

Zitat:
In critiquing Silvia Federici's Caliban and the Witch Gilles Dauvé highlights limitations in his own conception of the creation of the proletariat internationally, and his understanding of Marx’s work on slavery. These limitations are not unique to Dauvé, but as someone libcom cites as an influence, especially due to his insistence on the proletariat as a negative rather than positive category, and who has been influential on the communisation tendency generally, we should expect better.

http://libcom.org/blog/dauve-versus-marx-31072018


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 06. September 2018, 15:15 Titel: TC 26
Eine Art Zusammenfassung der Nr. 26:

Zitat:
Le pas que doit franchir toute théorie de la révolution se voulant actuelle se résume en une formule : lutter en tant que classe est la limite nécessaire de la lutte de classe ; c’est là sa contradiction, sa dynamique, son possible dépassement dans la destruction du mode de production capitaliste. C’est l’unique façon historique, non militante et non normative de parler au présent de la révolution comme communisation.

Comme dans un kaléidoscope aux configurations changeantes, les segmentations raciales sont des déterminations objectives de l’existence du prolétariat comme rapport au capital. Aucune unité préalable de la classe ne peut les dépasser, elles appartiennent aux propres limites intérieures de la lutte en tant que classe que seul le processus révolutionnaire d’abolition de la classe peut anéantir. La question des segmentations raciales est alors (et dans ce sens) incontournable, d’autant plus que ces temps-ci la question « race / classe » est prise « entre deux feux », et parfois, au sens propre, entre deux baffes.

D’un côté, les entrepreneurs en racisation construisent leur racket avec « la race, la race ! », en en faisant la raison première de l’histoire universelle sous une forme militante comme les « Indigènes de la République » ou savante comme les « penseurs décoloniaux ». De l’autre, les derniers représentants de l’unité de la classe telle qu’en elle-même l’histoire exigerait d’elle et de son « être » son achèvement. Ceux-ci, tout en parlant souvent de « communisation » rejouent les airs les plus éculés du mouvement ouvrier et ne voient dans les entrepreneurs que des manipulateurs malveillants polluant la classe ouvrière telle qu’en son concept l’éternité la fige. Ceux-là ne rêvent que d’être institutionnellement reconnus par la République comme les représentants légitimes d’un groupe dont ils transforment l’assignation raciale en injonction d’appartenance. Chacun connaît son rôle et sert la réplique à son partenaire.

http://dndf.org/?p=17057


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 16. September 2018, 19:13 Titel: Cuadernos de Negación
Erster Teil der englischen Übersetzung der 11. Nr. von Cuadernos de Negación, eine kommunistische Zeitschrift aus Argentinien:

Zitat:
We have decided to undertake the task of translation the whole of CUARDERNOS DE NEGACIÓN 11th issue (May 2018), entitled “Contra la valorización de la vida” (tr. Against the valorization of life). Here we present the first part of our translation. What follows is their work. All footnotes are from CUADERNOS unless otherwise noted. We feel this issue functions as a great way to introduce value-form theory to those adverse to critiques using Marxian categories since CUADERNOS do not use them to merely prop up notions of the dictatorship of the proletariat, or better management of production, or arguments for a transitional stage to communism: instead they show themselves to be clearly for the wholesale abolition of capitalism along with the features which weigh on those of us who are proletarians: work, our basic needs converted into commodities, wage-labor, general impoverishment, alienation and the general abstraction of daily life.

https://ediciones-ineditos.com/2018/09/13/cuadernos-de-negacion-against-the-valorization-of-life-part-i/


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 01. Oktober 2018, 22:17 Titel: Ägypten
Zweiter Teil über Ägypten von RF und BA:

Zitat:
Dans la première partie de ce texte, il s’est agi d’identifier les composantes et le devenir du capitalisme égyptien à la veille du Printemps Égyptien, puis de reconstruire la séquence des événements qui se sont déroulés de janvier-février 2011 au coup d’État de juillet 2013 et à la période immédiatement suivante. Dans cette deuxième partie, nous nous attacherons à une analyse d’ensemble de ces événements sous leurs différentes facettes.

http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-9-printemps-egyptien-2011-2013-deuxieme-partie#more-1684


Autor: Doc Sportello Verfasst am: 29. Oktober 2018, 13:12 Titel: Il lato cattivo
3. Teil der franz. Übersetzung von "Foto dal finestrino":

Zitat:
La « morale de la fable » (pas très fabuleuse) est donc la suivante : dans les conditions actuelles, le manque de plus-value par rapport au capital accumulé se traduit, entre autres, par un rétrécissement plus ou moins important de la composante extra incluse dans la rémunération de la classe moyenne – ce qui rend plus intelligible la vague de luttes dite interclassiste de 2008 à aujourd’hui. Dans les ébranlements qui ont marqué cette période, la règle générale se décline de diverses manières et comporte évidemment quelques exceptions : mais sous différentes formes, elle a été la prépondérance de la classe moyenne dans la rue. On l’a vu dans le mouvement Occupy aux États-Unis, dans les mouvements des Indignés en Grèce et en Espagne, dans la « révolte des tentes » en Israël, dans les protestations de Hong Kong, etc. Une fois saisies les différences qui marquent la composition sociale et de classe des formations sociales semi-périphériques et centrales, c’est ce qu’on a vu également en Iran en 2009, dans les mouvements antigouvernementaux au Brésil, en Turquie, etc… Ce n’est que lors des Printemps arabes en Tunisie et en Égypte qu’une véritable participation ouvrière a eu lieu : les autres composantes sociales de la protestation ont alors dû la prendre au sérieux.

http://dndf.org/?p=17164